La Femme du Boulanger Michel Galabru 2010 Fr TVRIP .avi

Téléchargement & Détails

Téléchargement Anonyme

Nous vous recommandons fortement l'utilisation d'un VPN pour télécharger vos torrents en toute sécurité & anonymat :

Accéder au VPN
Télécharger Télécharger le torrent
Mots clés Français (VFF/Truefrench) TVrip [Rip SD (non HD) depuis Source Tv HD/SD] PC/Platine/Lecteur Multimédia/etc 2D (Standard) Théatre
Seeders 9 Leechers 1 Complétés 14
Informations Voir les informations
Fichiers 1 - Voir les fichiers

Présentation

Ajouter à mes favoris Voir le NFO Signaler

La Femme du boulanger, de Marcel Pagnol avec Michel Galabru, Philippe Caubère, Bernadette Lafont, Patrick Fiori, Titoff…

18081012431823603815842619.jpg

Michel Galabru est sur la scène du Théâtre Hébertot dans La Femme du boulanger, mise en scène par Alain Sachs.
C'est une pièce qu'il connaît bien : il l'a jouée en 1985, sous la direction de Jérôme Savary, à Mogador, et l'a mise en scène, en 1998, à la Comédie des Champs-Élysées.

"J'ai mieux connu le cinéma français grâce à mon ami Truffaut" déclara Steven Spielberg. "Un jour j'ai vu La Femme du boulanger, projeté en VO à New York. Cela a été un choc. Ce film a la puissance d'un film de Capra, de John Ford et de Truffaut réunis. Pagnol devait être un homme exceptionnel."
Pas faux.
Le film sera un des plus importants succès de Marcel Pagnol.

Voici la pièce de théâtre.


18011612160723603815467381.jpg
Auteur : Marcel Pagnol
Mise en scène : Alain Sachs

Acteurs : Michel Galabru (Aimable Castanier) Le Boulanger
Lætitia Milot (Aurélie) La boulangère
Philippe Caubère : Le marquis Castan de Venelles
Bernadette Lafont : Mademoiselle Angèle
Patrick Fiori : Le berger
Titoff : Le curé (Marseillais de souche)
Jean Galabru : L'instituteur
Bernard Larmande : Barnabé
Roger Souza : Tonin
Jean-Claude Baudracco : Pétugue (Acteur régional fidèle au théâtre de Pagnol)
Maxime Lombard : Maillefer
Julien Baudracco : Esprit
Jean-Claude Bourbault : Casimir
Jean-Marie Locoq : Le boucher
Clémence Massart : Céleste
Michèle Garcia : Miette
Emmanuelle Galabru : La serveuse

Le chien Dead et la chatte Vito dit Pomponnette.

Durée : 2 h 14
Genre : Comédie de répertoire
Enregistrée au Théâtre André Malraux Rueil-Malmaison en 2010
Langue : Français fr_FR.png
Sous-titre : Aucun
Hébergeur : mini_18011612284723603815467401.png
Total du post : 1,40 Gio
Format : Audio Video Interleave at : 1 489 kb/s
Vidéo : MPEG-4 Visual at : 1 288 kb/s Aspect : 640 x 352 (16/9) at 25,000 Im/s
Audio : AC-3 at : 192 kb/s Infos : 2 canaux, 48,0 kHz



18011612160723603815467382.jpg
Le boulanger Aimable Castenet vient s'installer dans le petit village provençal de Sainte Cécile où, depuis des générations, les habitants entretiennent des rancunes aussi mesquines que stupides.
Cependant, dès sa première fournée, Aimable fait la conquête de tous.
Aurélie, sa très jeune et ravissante épouse, se tient à la caisse, les yeux modestement baissés.

Mais une nuit, Aurélie s'enfuit avec Dominique, un berger. Aimable ne songe plus qu'à s'enivrer et pense à se pendre.
Rien, ni personne ne peut le décider à se remettre au fournil.
Il arrête le four à pain et sombre peu à peu dans l'alcool.

Il n'en faut pas plus pour que l'infidélité de son épouse ne devienne une affaire communale.
Tous les habitants se mobilisent afin de retrouver la trace de la jeune écervelée.
Mais les haines qui divisent le village ressurgissent bientôt. Pour aider Aimable, et surtout pour relancer le four à pain, ils devront faire taire les vieilles rancunes...

Et surtout cette tirade anthologique du boulanger qui profite du retour de sa chatte Pomponnette pour faire indirectement la morale à son épouse volage, de retour au foyer conjugal.

"- Le boulanger : Ah ! Te voilà toi ! Regarde, la voilà, la voilà, tu l'as vue retourner la Pomponnette ?…
Dis, garce, salope, ordure, c’est maintenant que tu reviens ?
Et le pauvre Pompon, dis, qui s’est fait un mauvais sang d’encre depuis hier !
Il tournait, il virait, il te cherchait dans tous les coins, il était malheureux comme les pierres.
Et elle, pendant ce temps-là, elle avait suivi son chat de gouttière …
Un inconnu, un bon à rien, un passant du clair de lune …
Qu’est-ce qu’il avait de plus que lui ?
- La boulangère : Rien
- Le boulanger : Oh mais toi tu réponds rien mais elle, si elle pouvait parler, si elle n’avait pas honte, si elle n’avait pas peur de faire de la peine au pauvre Pompon, elle dirait il est plus beau …
Beau, qu’est-ce que c’est que cette petite différence de l’un à l’autre ? …
... La tendresse, dis, qu’est-ce que tu en fais de la tendresse ?
Tu crois que ton berger de gouttière se réveillerait la nuit pour te regarder dormir ?
Dis, tu crois que si tu étais partie, il laisserait refroidir son four s’il avait été boulanger ? …
Et pourtant, pourtant, si l'on pense à tout, il est vieux Pompon, elle est jeune, elle pourrait être sa fille …
Alors, si la nature l’a voulu …" Marcel Pagnol.

À vos bonheurs, Prêts ! Partez !


18011612160723603815467380.jpg

Commentaires

Derniers commentaires

Aucun commentaire à afficher